Oct 05

“Du collège des Jésuites au lycée Corneille à Rouen”

lycee_corneille-simulation_volume Le 10ème ouvrage de la collection Patrimoine & Territoire, édité par la Région Haute-Normandie “Du collège des Jésuites au lycée Corneille à Rouen” vient de paraître.Le site du lycée Corneille et sa chapelle, dont cet ouvrage retrace l’histoire, constituent l’un des joyaux architecturaux du centre-ville de Rouen. L’ancien collège des Jésuites a vu passer de nombreuses générations de lycéens normands depuis 400 ans dont certains ont marqué l’histoire,.

 Aujourd’hui, les lycéens et étudiants ont la chance d’étudier au quotidien dans un site exceptionnel, classé au titre des Monuments historiques. La chapelle du lycée Corneille, restaurée par la Région et dans laquelle un auditorium est en cours d’aménagement, va elle aussi devenir un lieu vivant très prochainement.

L’ouvrage élaboré par le service régional de l’inventaire et du patrimoine permet de s’approprier l’héritage de ce site. Il fait partie d’une collection conçue par la Région pour les territoires et leurs habitants”.

Au 17ème siècle, le collège des Jésuites est l’un des plus fréquentés en France. L’expulsion des Jésuites en 1762 ne clôt pas son destin : il devient alors le lycée de Rouen, avec la Loi de 1802, puis le lycée Corneille en 1873. La Région Haute-Normandie a hérité de l’établissement et de sa chapelle attenante au moment du transfert de compétences de l’Etat aux Régions pour ce qui concerne la responsabilité des lycées, lors des Lois de décentralisation de 1986.

Le lycée fait l’objet d’un programme ambitieux de restructuration et réhabilitation, intégralement financé par la Région. Pour sa première partie, il porte sur la construction d’un bâtiment neuf sur deux niveaux dédié au service de restauration et le réaménagement du pavillon dit “infirmerie” qui accueillera des salles de préparation aux oraux des classes préparatoires ainsi qu’un logement de fonction au dernier étage qui sera livré au début du mois de novembre 2015. Précédemment en 2010, un nouvel internat a été construit avenue de la Porte des champs à Rouen pour accueillir 148 internes de classe préparatoire aux grandes écoles (90 garçons et 58 filles)

La chapelle, dont la première pierre a été posée en 1615 par Marie de Médicis, était destinée aux élèves du collège Jésuites attenant. En 1631, la première campagne de construction est achevée. Elle est classée au titre des monuments historiques en 1908. A partir de 1959, les campagnes de restauration se succèdent.

 La Région Haute-Normandie en a fait l’un de ses projets patrimoniaux privilégiés. Pour un cout de 8,8 millions d’euros, l’auditorium est conçu prioritairement pour les petites et moyennes formations instrumentales, les ensembles vocaux, qui ne bénéficient pas aujourd’hui de lieu dédié et adapté dans la région . Les travaux de restauration dont la chapelle a fait l’objet auparavant, pour un montant de 9,4 millions d’euros, sont inscrits dans les deux contrats de plan Etat-Région pour les périodes 1994-1999 et 2000-2006 : restauration des voûtes, restauration intérieure et extérieure du chœur, des transepts et de la nef, restauration des décors en pierre et marqueterie de marbre de la cour Maulévrier, et restauration des huit retables.

Cette nouvelle publication du Service Régional de l’Inventaire a été rédigée, sous la direction scientifique de Claire Etienne, par Bénédicte Duthion, attachée de conservation du Patrimoine.

 Les ouvrages du SRI de la Région Haute-Normandie déjà parus , concernent  “L’Abbaye Saint-Ouen, Rouen”, “Dieppe moderne 1920- 1938”, “Sainte-Adresse et le Nice havrais”, “Le port de Rouen”, “Du Vaudreuil ville nouvelle à Val-de-Reuil”, “L’église Saint-Maclou à Rouen”, “Le quartier Martainville de Rouen” , “De l’école normale au Pôle régional des savoirs” ; “L’église et l’Aître Saint Maclou”; “Le Havre, un port, des villes neuves”, ”Hôtel de Bourgtheroulde”, “Pont-Audemer”;

Tous ces ouvrages sont en vente en librairies, par internet : www.pointdevues.com ou au Centre de documentation régionale de l’architecture et du patrimoine, Maison Marrou, 29 rue verte, 76 000 Rouen.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.