Nov 09

9 novembre 2016 : un jour historique, mais de quelle histoire ?

imagesL’élection de Donald Trump ce 9 novembre 2016 est un jour historique, mais de quelle histoire ? Les « 9 novembre » sont étranges dans l’histoire.

Le 9 novembre 1799 (18 Brumaire An VIII), Bonaparte met fin à  la révolution , avec le  coup d’Etat du 18 brumaire ; Par ce brutal coup d’État, le jeune général ouvre la voie à sa propre dictature.

 Le 9 Novembre 1918, deux jours avant l’armistice qui mettra fin à la Première Guerre mondiale, l’Empereur d’Allemagne Guillaume II  abdique, et la République de Weimar est proclamée en Allemagne.

Le 9 Novembre 1923, c’est le putsch manqué de la brasserie Bürgerbräukeller à Munich, putsch dont le meneur est un certain Adolf Hitler, qui passera pour cela 14 mois à la prison de Landsberg, où il écrira « Mein Kampf ». Evènement relativement mineur, ce sera toutefois l’un des mythes fondateurs du régime nazi.

Le 9 Novembre 1938, c’est la « Nuit de cristal », une des prémices de la Shoah. Dans la nuit du 9 au 10 Novembre, en effet, plusieurs centaines de synagogues sont détruites, des milliers d’entreprises et de commerces exploités par des Juifs sont saccagés, une centaine de Juifs sont assassinés et près de 30 000 sont déportés.

Le 9 novembre 1970 , c’est l’annonce de la mort du Général De gaulle

Le 9 Novembre 1989,   c’est la chute du mur de Berlin, ouvrant la voie à la réunification allemande. Mais ce ne fut pas pour autant la liberté pour une moitié de l’Europe qui devra attendre jusqu’au 26 Décembre 1991 et jusqu’à la dissolution de l’URSS.

Le 9 novembre 1993, c’est la chute du pont de Mostar : La conception en dos-d’âne de ce pont lui confère une grande solidité, si bien qu’il a résisté pendant des siècles à tous les conflits. Mais pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine, en 1993, les Croates et Bosniaques s’affrontent pendant un peu moins d’un an à Mostar et  Le pont finit par être détruit par les forces croates le 9 novembre 1993 pour interrompre les passages bosniaques.

Le 9 novembre 2016 c’est l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis après une campagne populiste, pendant laquelle ce fils et petit-fils d’immigrés s’en prend en permanence aux étrangers,  et , comme milliardaire de l’immobilier, arrive à faire croire qu’il défend les plus pauvres. Ce 9 novembre laissera quelle trace dans l’histoire ? Le début d’un renouveau ou le début d’une triste période ?

 

Partagez cet article :

(1 commentaire)

    • Décroissant on novembre 9, 2016 at 12:13
    • Répondre

    A part Détroit et ses images de cité industrielle dévastée, les média parlent assez peu de cette Amérique profonde, parent pauvre de la mondialisation financière. Hillary Clinton apparaissait très liée à Wall Street et à cette oligarchie à des années lumières du quotidien et des aspirations de cette population. Un peu comme la surdité des membres de la commission européenne s’échinant à favoriser les marchés au détriment des populations ou nos brillants énarques qui ignorent le coût de la vie (épisode du pain au chocolat).
    Les mêmes causes produisant aux mêmes effets, il ne reste plus qu’à espérer un improbable renversement qui mettrait le bien-être social au premier plan des préoccupations de nos dirigeants (ou de nos représentants) à la place de la croissance du PIB et de la rémunération toujours plus élevée des actionnaires.
    L’image symbolique de ce coiffeur au salaire de ministre illustre assez bien le chemin qui reste à parcourir pour combler le fossé entre gagnants et perdants de la mondialisation alors que depuis Jospin les gouvernements se proclamant de gauche ont baissé pavillon devant la pensée économique (i)unique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.