Fév 09

Les énergies renouvelables atteignent 17% des énergies en Europe

En 2016, la part de l’énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie a atteint 17% dans l’Union européenne (UE), soit le double de son niveau de 2004 (8,5%), première année pour laquelle les données sont disponibles.

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie est l’un des indicateurs clés de la stratégie « Europe 2020 ». L’objectif à atteindre pour l’UE est que cette part s’élève à 20% d’ici à 2020 et à au moins 27% d’ici à 2030.

Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, nous donne plus de précisions pour chaque pays. Depuis 2004, la part des sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie s’est considérablement accrue dans tous les États membres. Par rapport à 2015 elle a augmenté dans 15 des 28 États membres.

Avec plus de la moitié (53,8%) de sa consommation finale brute d’énergie provenant de sources renouvelables, la Suède affichait de loin la plus forte proportion en 2016, devant la Finlande (38,7%), la Lettonie (37,2%), l’Autriche (33,5%) ainsi que le Danemark (32,2%). À l’inverse, les plus faibles proportions d’énergies renouvelables ont été enregistrées au Luxembourg (5,4%), à Malte et aux Pays-Bas (6,0% chacun).

Chaque État membre de l’UE a son propre objectif «Europe 2020». Les objectifs nationaux tiennent compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d’énergies renouvelables et des performances économiques propres aux États membres. Parmi les 28 États membres de l’UE, onze ont déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs objectifs nationaux 2020 respectifs: la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Croatie, l’Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède. En outre, l’Autriche est à moins de 1 point de pourcentage (pp) de son objectif 2020.

À l’autre extrémité de l’échelle, les Pays-Bas (à 8,0 pp de leur objectif national 2020), la France (à 7,0 pp), l’Irlande (à 6,5 pp), le Royaume-Uni (à 5,7 pp) et le Luxembourg (à 5,6 pp) sont les plus éloignés de leurs objectifs.

Les sources d’énergie renouvelables incluent l’énergie solaire thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique (y compris les énergies marémotrice, houlomotrice et hydrocinétique), l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse sous toutes ses formes (y compris les déchets biologiques et les biocarburants liquides). La contribution de l’énergie renouvelable produite à partir de pompes à chaleur est également prise en compte en ce qui concerne les États membres pour lesquels cette information a été communiquée.

L’énergie renouvelable livrée aux consommateurs finaux (industrie, transports, ménages, services – y compris les services publics, agriculture, sylviculture et pêche) est le numérateur de cet indicateur. Le dénominateur, c’est-à-dire la consommation finale brute d’énergie de toutes les sources, correspond à l’énergie totale livrée aux consommateurs finaux à des fins énergétiques ainsi qu’aux pertes de transport et de distribution de l’électricité et de la chaleur.

Section du site web d’Eurostat consacrée aux statistiques de l’énergie.

Source  statistique  

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.