Nov 19

Contribution aux assises sur la fusion des académies et le nouveau projet académique

Dans le cadre du projet de fusion des académies de Caen (Calvados) et de Rouen (Seine-Maritime) , le recteur a souhaité lancer   une   consultation publique en ligne jusqu’au 10 décembre 2018,  pour contribuer à l’élaboration   d’un projet pédagogique de la future Académie Normande.

Trois orientations majeures sont proposées.

  • Plus d’équité pour plus de réussite : Tout élève est capable de réussir. Or la Normandie fait réussir de manière encore trop contrastée selon les territoires. Comment dépasser ce constat pour agir ?
  • Des horizons élargis pour choisir son avenir    L’école de la République est émancipatrice. Cependant, la Normandie offre encore trop peu de possibilités d’ouverture et d’ambition. Comment permettre à chacun de construire son parcours ?
  • Des territoires d’éducation et de formation collaboratifs et dynamiques : Comment organiser notre action collective pour une école mieux inscrite dans son territoire et qui accompagne mieux le parcours de chaque élève ? Comment faire vivre des coopérations pour apprendre et progresser ensemble ?

Les deux premiers piliers doivent   permettre d’identifier les leviers d’action pour mieux soutenir la réussite de tous les élèves et étudiants normands. Le troisième interroge l’organisation de notre action collective aux différentes échelles : une école mieux inscrite dans son territoire, qui accompagne le parcours de chaque élève et qui favorise les coopérations pour apprendre et progresser ensemble ; une école de la confiance et de la réussite.

Dans ces orientations on voit mal ce qui relève de recommandations communes à chaque région et ce qui serait propre au territoire normand.

Un projet pédagogique territorial   selon l’Education nationale suppose en effet au préalable :

  • de délimiter un périmètre d’action cohérent (la commune ou l’EPCI compétent ou un territoire plus large intéressant plusieurs collectivités territoriales)
  • d’identifier les besoins, notamment en fonction des caractéristiques du public scolaire
  • de définir les grandes priorités communes aux différents partenaires en matière d’éducation,
  • d’analyser les principales ressources du territoire concerné (inventaire de l’offre locale d’activités dans les champs culturel, artistique, sportif, etc.).

A ce stade nous disposons d’un diagnostic intéressant sur l’état de notre école

 Mais dans ces orientations, on voit mal ce qui relève de recommandations communes à chaque région et ce qui serait propre au territoire normand !

Aussi je souhaite évoquer  six sujets   particulièrement :

La fusion académies HN et BN regrettable mais irréversible : comment s’organiser face à cette nouvelle donne, pour garder de la proximité

La fusion des universités est un projet perturbant au détriment de nouvelles orientations de recherche et d’enseignement : organisons mieux la coopération et ne perdons pas notre énergie dans un faux débat

Il faut de vrais Directeurs d’écoles : pourquoi ne pas faire de notre région un territoire d’expérimentation d’une vraie gouvernance et de vrais directeurs

Le retard  de notre région en matière de santé est préoccupant : il faut Former plus de médecins et des dentistes pour faire face à  ce retard : l’Etat le promet depuis 10 ans !

Internats dans les lycées : facteur de réussite et d’attractivité … et un moyen de limiter les déplacements dans une académie plus grande : développons les internats

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.